Devenir traducteur freelance

Une carrière qui n’est pas de tout repos !

On ne le répètera jamais assez : il ne suffit pas d’être bilingue pour être traducteur.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités pour devenir traducteur, n’hésitez pas à visiter cette page. Si vous cherchez plutôt à en savoir davantage concernant la vie de traducteur freelance, alors vous êtes au bon endroit !

Le marché, aujourd’hui

Pour donner une idée très globale, le marché de la traduction est aujourd’hui essentiellement composé des agences de traduction (ou LSP : Language Service Providers) d’une part et des traducteurs en freelance.
A savoir que sur Acolad Community, lorsque nous parlons de “traducteurs freelance”, nous désignons à la fois les traducteurs indépendants et les micro-entrepreneurs.

 

Les agences de traductions peuvent compter dans leurs équipes internes des traducteurs professionnels. Ce n’est cependant pas une situation à généraliser. En effet, de nombreuses entreprises de traduction collaborent uniquement avec des traducteurs freelances. Quant à comment devenir traducteur freelance pour une agence en particulier, il n’existe là encore pas de règles universelles, chaque entreprise a sa propre méthode de sélection.

Les avantages

Devenir traducteur freelance, c’est choisir une certaine liberté. C’est en général ce qui pousse les jeunes traducteurs à devenir traducteur freelance. Être à votre compte vous permet de vous organiser comme vous le désirez et de travailler uniquement sur des projets que vous avez choisis. En devenant traducteur freelance, vous évitez donc la vie en entreprise et ses inconvénients : les bureaux parfois un peu austères, la relation avec la hiérarchie, les transports etc.

Etant donné que vous devenez votre propre patron, vous devenez aussi un chef de projet, un comptable, un commercial… Et même votre propre chargé de marketing, pour acquérir de nouveaux clients et travailler votre image !

Les inconvénients

Ce n’est donc pas si facile ! Pour devenir traducteur freelance, il faut s’attendre à devenir un traducteur polyvalent dont le quotidien n’est pas uniquement consacré à la traduction. Vous êtes libre de vos choix mais vous êtes aussi la seule personne qui puisse agir sur le développement de votre entreprise. Mieux vaut être très débrouillard ou suivre certaines formations pertinentes pour se former aux différents aspects du métier de traducteur freelance. Il faudra aussi apprendre à être très rigoureux en ce qui concerne votre organisation, qu’il s’agisse du calendrier, et donc de la livraison de vos projets, ou de la comptabilité et des factures.

Devenir traducteur freelance c’est aussi, en théorie, faire le choix de travailler de manière plutôt solitaire. Il faudra redoubler d’efforts pour élargir votre réseau et rencontrer des pairs. C’est loin d’être impossible, et Acolad Community existe pour vous aider sur ce point !

Plus que des traducteurs freelance !

Devenir traducteur freelance, c’est aussi ouvrir le champ des possibilités, c’est en tout cas ce que prouvent les nomades digitaux. Ces derniers ont certes décidé de devenir des traducteurs freelances mais sans abandonner leurs envies de voyages ! N’hésitez pas à découvrir les témoignages de Sandra, Magdalena ou Eric qui nous racontent leur quotidien de freelances en vadrouille autour du globe.